Médecine douce : ces plantes qui soignent à Madagascar. (#009)

Retrouvez différentes plantes malgaches aux vertus reconnues pour soigner ou soulager. En fin d'article, une expérience intéressante dans son caractère local et social autour de la culture de Ravintsara... Une belle source d'inspiration pour nous !

Article issu de www.positivr.fr

Dans l'Océan Indien, l'île de Madagascar abrite une faune et une flore extrêmement riches. Tour d'horizon de ces plantes malgaches qui soignent.


Madagascar… Cette île située au large du continent africain abrite une faune et une flore extrêmement riches ! Son isolement géographique, sa diversité de reliefs et de climats ont permis l’apparition de plusieurs milliers d’espèces animales et végétales… et on en découvre encore de nouvelles aujourd’hui !


Parmi les plantes répertoriées sur l’île, nombreuses sont celles auxquelles on attribue des vertus médicinales. D’ailleurs, certaines huiles essentielles utilisées en aromathérapie et que l’on peut acheter dans le commerce en France, en sont directement extraites ! Mais les populations locales n’ont pas attendu l’arrivée des occidentaux pour se soigner à l’aide de leurs trésors végétaux ! D’autant que certaines plantes peuvent parfois cumuler à elles seules plus d’une centaine de propriétés thérapeutiques !


C’est pourquoi, aujourd’hui, nous vous proposons un tour d’horizon de ces principales plantes couramment utilisées par les malgaches pour se soigner.


L’ALOE VERA

Vous en avez peut-être déjà entendu parler puisqu’un certain nombre de nos produits de cosmétique ou d’hygiène en contiennent. Rien d’étonnant quand on sait que les crèmes que l’on peut en tirer possèdent des vertus hydratantes et cicatrisantes. Parfait pour la peau ou les cheveux par exemple. Chez certains commerçants, vous en trouverez même sous forme de jus à consommer !


Dans la médecine traditionnelle malgache, le gel contenu dans les feuilles d’aloe vera peut être cuit dans de l’eau avec du miel et du sucre (pour atténuer le goût amer) et consommé tel quel.


Il permettrait de soigner l’estomac de troubles comme les gastrites ou les ulcères. En usage externe, il est aussi appliqué sur des plaies lavées, des brûlures ou sur des maladies de peau.


LA SENSITIVE (MIMOSA PUDICA)

Cette plante est originaire d’Amérique du Sud, mais elle pousse en terrain limoneux dans les rizières malgaches. Elle fleurit pendant la saison des pluies et donne des fruits à gousses roses protégés par des piquants.


À Madagascar, la médecine traditionnelle la recommande pour les accouchements difficiles. Elle est également préconisée pour traiter l’absence de règles. La décoction du fruit doit être bue de 2 à 3 jours avant le début des règles et jusqu’à 3 jours après.


Par ailleurs, l’industrie pharmaceutique connaît bien cette plante puisqu’elle est utilisée comme sédatif par certains laboratoires sous le nom de Poconéol.


LA PERVENCHE DE MADAGASCAR (CARANTHUS ROSEUS)

Cette très jolie fleur est souvent utilisée sous les tropiques comme décoration. De son nom scientifique Caranthus Roseus, la Pervenche de Madagascar est pourtant largement plébiscitée par la population malgache qui l’utilise couramment pour se soigner.


La décoction de ses feuilles et sommités fleuries est le plus souvent utilisée pour traiter l’hypertension, les problèmes de foie ou pour limiter le diabète. Elle possède un grand nombre de principes actifs qui lui confèrent de nombreuses autres vertus thérapeutiques.


Par exemple, notre médecine l’utilise pour en extraire deux molécules utilisées dans le traitement chimiothérapeutique. C’est sûrement la raison pour laquelle son huile essentielle est recommandée pour lutter contre certains cancer, d’ailleurs…


Comme sa collègue Mimosa Pudique, elle aussi serait utile à la gente féminine puisqu’elle serait capable de calmer les douleurs liées aux règles. À tout ce palmarès on peut encore ajouter son utilisation dans le traitement de la rétinopathie (trouble de la rétine qui se traduit par des vertiges).


Paradoxalement, il paraît qu’elle sent particulièrement mauvais !


LE FORAHA (CALOPHYLLE)

Ces petites boules de fleurs ne paient pas de mine et, pourtant, l’huile qui en est extraite serait dotée de puissants effets sur la circulation sanguine : elle fait un bon anticoagulant. Ce sont les fruits d’un arbre tropical que l’on trouve principalement sur les côtes de l’Océan Indien, le Takamaka.


À Madagascar, l’huile essentielle de Calophylle est utilisée pour traiter plaies et brûlures car elle possèderait des propriétés anti-bactériennes, anti-inflammatoires et cicatrisantes remarquables ! On l’utilise aussi pour soigner certaines maladies de peau comme l’eczéma et le zona.


LA SPIRULINE

Cette algue est principalement cultivée en Chine aujourd’hui, mais elle est très utilisée par le peuple malgache qui s’en sert comme complément alimentaire.