© Le jardinier-Maraîcher / J.-M. FORTIER / écosociété

Les 10 piliers de notre agriculture ou comment nous pensons réussir dans une région hostile, où les sols sablonneux et pauvres manquent d’eau 9 mois par an.

 

Après avoir étudié pourquoi des projets échouent, pourquoi certains réussissent, nous voulons :

1 Travailler des bandes jamais piétinées toutes identiques

  • Pour garder une meilleure aération des cultures

  • Assurer une rotation plus facile et efficace des cultures

  • Avoir un gain de matériel et de temps pour une plus grande efficacité

 

2 Aucun labour afin de conserver au maximum la vie microbienne des sols

Aujourd’hui de plus en plus d’agriculteurs en France et ailleurs (mais ils restent marginaux) utilisent cette technique. En retournant la terre, le soleil et la chaleur vont tuer les micro-organismes indispensables aux besoins de nos cultures.

 

3 Amender un maximum

Il faut nourrir les sols pour nourrir les plantes. Pour cela nous lancerons une filière compost. En effet plutôt que d’acheter des engrais coûteux et dangereux pour les plantes et pour nous, nous utiliserons ce que la nature nous donne. Où avez-vous vu que l’on mettait de l’engrais dans les forêts ? Regardez ce qu’elles produisent chaque année !

 

4 Pailler

Le sol doit toujours être couvert, comme les vêtements protègent notre corps de la chaleur, du froid, des coupures, des microbes… le paillage permettra de baisser la température du sol, de diminuer les chocs thermiques, limitera les besoins en eau, le désherbage, certains parasites.

 

5 Associer les cultures

Pour permettre aux plantes de s’entraider, limiter les maladies, permettre une complémentarité entre les aériennes, les racinaires et celles qui s’étalent.

 

6 Planter très serré

Pour permettre un gain de place et de temps, limiter le désherbage et faire baisser la température du sol. 

 

7 Utiliser les semis

Ce sont des plantes plus fortes dans le temps, cela augmente la production, permet de gagner de la place, du temps. Cela nécessite un planning ainsi qu’une grande rigueur mais les gains de productions sont très importants.

 

8 Planifier ses cultures avec un calendrier pré-défini

Pour permettre une plus grande rotation des cultures, un gain de temps, et ne jamais laisser les sols nus.

 

9 Utilisation du polyter

Ces polymères mis dans les sols permettent de diviser par trois les besoins en eau tout en gardant le sol plus frais et humide. Ces granulés une fois arrosés se comportent comme des éponges super puissantes ainsi 90% de l'eau sera conservée dans ces petites billes au contact des racines. Dans un arrosage classique, 80% de l'eau rate sa cible et part directement dans les sols sans hydrater la plante.

 

10 Utilisation du goutte à goutte

Dans cette région où le manque d’eau est un problème majeur, le goutte à goutte, outre le fait de gagner du temps, économise entre 50 et 66% de l’apport en eau.

© 2017 by manaomanga

Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Icône sociale YouTube
Suivez nous !